La priorité : Une règle à respecter OBLIGATOIREMENT



Les surfs par leurs formes effilées, notamment à la pointe, et leurs ailerons acérés peuvent constituer des objets extrêmement blessants en cas de collision, notamment quand ils sont lancés à pleine vitesse et que la puissance des vagues (lèvre et mousse) et des courants décuplent les dégâts.

Aussi existe t-il des règles de priorité qui s'appliquent à tous et doivent impérativement être respectées pour la sécurité de tous. Car si vous ne vous faites pas mal ou si vous ne blessez pas quelqu'un d'autre, le non respect des priorités est l'une des choses qui énerve le plus les surfeurs, qui sont déjà assez souvent plutôt protectionniste avec les vagues du spot où ils ont leurs habitudes. Effectivement si vous ne respectez pas les priorités, vous risquez un brutal rappel à l'ordre par les locaux ou des surfeurs plus expérimentés. La scène du film Point Break où Keanu Reaves se fait malmener par les Red Hot Chilly Pepers ne repose absolument pas sur un scénario de fiction. Ainsi il n'est pas rare qu'un surfeur ne respectant pas les priorités finissent sur le sable avec le leash coupé, voir sa planche brisée en deux, voir un coup de boule ou un bourre-pif, voir tout ensemble... Mais ce n'est souvent que matériel, hors le principal risque quand on ne respecte pas les priorités, c'est la survenue d'un accident beaucoup plus graves, des tendons sectionnés par les ailerons, des traumatismes et contusions liées à la violence du choc, voir des surfeurs assommés qui ne doivent leur survie qu'à des âmes charitables ou à des MNS courageux.

J'espère qu'après cette petite introduction, le lecteur de cette page sera sensibilisé à la nécessité de respecter les priorités dans l'eau et très attentif à leur exposé :
Ces règles sont simples et s'appliquent à tous ceux qui utilisent les vagues : surfeurs, bodyboardeurs, bodysurfeurs.

1° La personne qui a la priorité et ainsi le droit de profiter tout son plein de la vague, jusqu'à ce qu'il en ait assez ou qu'il soit tombé, est dans 90% des cas* celui qui se trouve le plus près du pic dans chaque sens de déferlement. Ainsi sur une vague qui déroule à gauche et à droite, y-at'il 2 surfeurs qui ont la priorité chacun sur leur épaule respective.

2° Si vous avez la priorité et que d'autres surfeurs partent en même temps que vous, qu'ils vous aient vu ou pas (ça arrive), annoncez-vous et affirmez votre priorité par un cri fort et distinctif en fonction de votre style, de votre inspiration : Hop Hop Hop!, un sifflement, Hé Ho! Tut-Tut! ...ce que vous voulez ou ce qui vous sort de la bouche à ce moment-là (dans la limite d'un minimum de politesse, notamment si vous ne comptez pas parmi les locaux*2 du spot) mais ne soyez pas timide, l'autre surfeur ou les autres, malheureusement doivent vous entendre malgré le bruit parfois fracassant des vagues.

3° Si vous n'avez pas la priorité, vous n'avez même pas le droit de partir sur la vague. Vous pouvez ramer, mais si celui qui a la priorité démarre, vous devez arrêter. Si vous n'avez pas vu le surfeur, ce qui peut arriver une fois mais pas 10 fois dans la session (gare au bourre-pif), vous devez vous débrouiller pour sortir le plus vite possible de la vague sans le gêner dans son évolution. Alors pas de fioritures, de manoeuvres inconsidérées, il faut sortir de la vague par le haut le plus vite possible.

4° Bien entendu, si vous n'avez pas la priorité mais que le surfeur qui l'a se casse la gueule, c'est le prochain surfeur le plus proche du pic qui en hérite et de la vague.

Un petit schéma pour comprendre facilement les règles de priorité sur un spot :


* Sur certains spots, la priorité peut être au surfeur qui est le premier debout, mais ce type de priorité est plus une exception qu'une règle générale.

*2 REMARQUE : LE LOCAL, LES LOCAUX, LEUR SPOT, LEUR VAGUE
C'est une tendance désagréable et contestable de ce surf, mais néanmoins bien réelle. Ceux qui vivent à l'année près d'un spot, on un peu tendance à se l'approprier et à y faire la loi avec plus ou moins de délicatesse. Certains sont d'ailleurs extrêmement protectionnistes et vous feront très nettement comprendre que vous n'avez rien à faire là. Dans ces cas-là, mieux vaut choisir un autre spot, 300 mètres plus loin que de partir dans un conflit qui finira bien souvent aux mains, où vous serez potentiellement en infériorité numérique et où vous risquez d'y perdre votre planche et quelques dents. Mais n'hésitez pas à signaler ce type de comportements hors-la-loi à un représentant de l'ordre. Ce type de surfeur est la plaie de ce sport et on ne doit pas les laisser faire et transformer un spot en zone de non-droit.
Fort heureusement, ce type de comportement extrême et hostile est assez rare, et je comprends également la position des locaux qui voient forcément d'un mauvais oeil déferler des hordes de surfeurs sur leur spot dès les premiers beaux jours et pire en été.
Ainsi "le local", s'il n'est pas emballé par la masse des surfeurs d'été, n'est pas non plus le crétin que beaucoup croient entrevoir. C'est juste un amoureux du surf, de la mer et un garant de la bonne ambiance sur un spot. Aussi si vous ne faites pas la forte tête, si vous ne piquez pas les priorités, ni vous n'y allez pas au forcing pour avoir systématiquement la priorité et que vous partagez les vagues comme il les partage avec vous, vous pourrez développer d'excellents rapports avec ce "surfeur résidant". Peut-être même vous en faire un ami qui vous fera découvrir de nouveaux spots où vous donnera quelques précieux conseils.

Les règles :
- Dites-lui bonjour en arrivant dans l'eau ou en le croisant.
- Respectez les priorités
- Ne taxez pas toutes les vagues
- Demandez-lui des conseils
- Si vous faites une bêtise ou si vous le gênez, excusez-vous.

Généralement il n'en fait pas plus pour développer une bonne entente à l'eau et vous faire accepter sur un spot, dont avec le temps, vous deviendrez peut-être un "local d'adoption".
En 25 ans, je n'ai jamais eu la moindre altercation avec un local, preuve que c'est possible et qu'il faut arrondir les angles pour cohabiter en bonne intelligence... et vu le succès croissant de la discipline, ces règles de sécurité et de savoir-vivre sont appelées à prendre toujours plus d'importance.


CAS PARTICULIER : Le surfeur qui démarre de l'autre côté du pic...
mais qui revendique la priorité sur votre épaule (souvent un longboarder)
Pour expliquer la situation : vous êtes juste au pic et prioritaire avec un autre surfeur qui démarre de l'autre côté du pic (et prioritaire de son côté) et qui s'apprête en toute logique à partir en droite tandis que vous partirez sur la gauche (ou vice-versa). Seulement contre toute attente, celui-ci revendique la priorité sur votre vague car il a fait son bottom sous la lèvre.
Cette manoeuvre, que je juge vraiment peu "fair", lui donne pourtant la priorité sur la vague et vous devez en sortir. Pourtant cette manoeuvre est discutable à plus d'un titre :
- il aurait pu partager, prendre son épaule et vous laisser la sienne
- vous auriez pu faire de même en sens inverse (et risquer ainsi la collision)
Pour moi, c'est un manque de savoir-vivre complet, souvent pratiqué par les adeptes du longboard qui peuvent démarrer plus tôt sur la vague et se l'approprient ensuite sur le régime de la priorité au premier debout.

Le bémol : Sur certains spots, la qualité de la droite et de la gauche n'est pas la même, ainsi certains surfeurs profitent d'un take-off plus pêchu d'un côté et enchainent sur l'autre épaule, ce qui dans ce cas, peut mieux se comprendre.

La solution : Dans les 2 cas, tout passe par la discussion. N'hésitez pas à montrer que vous êtes là, également bien positionné, et à demander à l'autre surfeur s'il part à droite ou à gauche. S'il veut votre priorité, croisez-le et partez de l'autre côté (inversion), mais la plupart du temps, il se rabattra sur son épaule légitime, et sinon, il fera attention à ne pas taxer toutes les priorités et il vous laissera la prochaine (sauf hypothèse du gros con)

5 commentaires:

Anonyme a dit…

Super merci pour cet publication, je vais aller surfer cet été mais n'ayant deja surfé que 3 ou 4 fois, je ne connaissais pas ces règles.
Très bon article.

Anonyme a dit…

Bravo pour cet article qui récapitule plutôt bien les règles de priorité, il faudrait le donner à lire à tous les nouveaux surfeurs et le placarder (ou l'adresse de la page) à l'entrée de toutes les plages.

On éviterait ainsi de se faire taxer des vagues, de s'enerver, voir quelques petits accidents.

Un vieux surfeur

Anonyme a dit…

Merci beaucoup, j'ai fais deux semaines de stage à Biarritz, où on ma appris les bases, mais alors les règles de priorités, du tout. Je t'en remercie !

Anonyme a dit…

Et si il n'y a pas de pic et que la vague roule en même temps sur toute sa largeur, il y a une règle ?

Tommy AngelFab a dit…

Dans la mesure où sur ce type de vagues on ne peut qu'aller tout droit, la priorité n'a pas vraiment de raison d'être ...

Enregistrer un commentaire

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...